Des bouts de ville de Pierre Soletti




« Des bouts de ville » est une machine à échafauder des poèmes. 
Des haïkus mobiles (poèmes à combinaisons simples). 
Le hasard se fie à vous. Il joue une partie intéressante dans ce jeu. Bien que pour les moins téméraires, il est toujours possible de le contrôler à minima.
L’objet a l’air d’un tourne-disque : on tourne les disques sur la platine et cela fabrique des poèmes.
Rien ne pouvait réjouir davantage l’auteur ! Une machine à produire du son mais qui fait éclore des poèmes dans la réalité. Quelque chose à la fois ludique et sérieux. De quoi sourire et de quoi rêver. De quoi retourner dans l’enfance en un tour de manivelle ou rester grand si cela nous chante. Gravité et légèreté se côtoient toujours dans ce que pimente et expérimente Pierre Soletti dans les poêles à frire de l’imaginaire.
Pierre Soletti remercie Sylvain Moreau qui a réalisé ce jeu et pensé dans ses grandes perspectives.




Composition :- 3 disques percés de 3 fentes chacun (pièces uniques) Ø 45 cm  / bois + peinture acrylique + vitrificateur
- valise « électrophone » : création bois / peinture / décor simili croco / quincaillerie et vitrificateur (pièce unique)
 avec le plateau imprimé de 16 vers.
Transport : 
1 colis : 72 x 52 x 27 cm, 10 kg
Assurance : 2500 €